Israël : Génération Y, génération de l’espoir ?

En apparence, les auteurs de ce futur livre semblent se réveiller après la bataille, à l’heure où l’on parle déjà de générations aux lettres étranges (Z, C, D).

Mais peut-être sont-ils plus avisés que les experts qui lâchent déjà la Génération Y pour s’intéresser à de nouveaux concepts comme l’on zappe d’une chaîne à l’autre à la recherche d’un programme télé toujours plus intéressant.

A peine éclose, la génération Y serait déjà obsolète ? Pas si sûr.

Voici donc un oeil neuf et extérieur à la France sur la Génération Y

Génération Y, génération de l’espoir ?

CORÉE DU SUD • Une génération qui renonce au travail

De plus en plus de jeunes Sud-Coréens refusent de fournir l’effort demandé pour gagner une autonomie financière et passer à une nouvelle étape de leur vie. Certains cherchent une autre voie que le travail ordinaire, mais la plupart préfèrent un abandon pur et simple. Le manque de confiance est la principale cause de la résignation des jeunes. La réalité est trop dure pour qu’ils continuent à cultiver l’espoir romantique que constituent l’indépendance économique et l’ascension sociale. Leur arrivée sur un marché du travail saturé est déjà problématique. Les “gagnants” se contentent souvent d’un emploi précaire mal rémunéré.

CORÉE DU SUD • Une génération qui renonce au travail

 

Classement des pays en fonction de leur capacité à développer leur capital humain

Le Forum économique mondial propose un classement de 122 pays représentant plus de 90% de la population active mondiale en fonction de leur capacité à prendre soin de leurs actifs selon 51 critères tels que l’éducation, la santé, le bien-être, l’expérience, les infrastructures et la législation par exemple.

> New Index Identifies Countries’ Abilities to Develop Human Capital